Never mind I will not send a postcard

Vancouver Island est connue pour abriter une bande de bêtes sauvages sans scrupules que l’on surnomme, dans ces contrées lointaines… : « les retraités ».
Oui, je sais, ce nom fait froid dans le dos.

En effet, mis à part en été, c’est-à-dire le moment où le tourisme de masse répugnant refait surface, l’île de Vancouver est assez calme et possède un climat doux, tout au long de l’année. En outre, Victoria (sa capitale NDLR) fait partie des villes les plus ensoleillées du Canada. On comprend alors aisément pourquoi ces fins de série décident de s’installer dans ce petit bout de paradis lorsque leur vie active s’achève, au lieu de continuer à se geler les miches tous les hivers sur le continent. 
J’en ai quand même vu un marcher à deux à l’heure sur un passage piéton avec sa canne, faire chier tous les automobilistes et COURIR pour avoir le feu vert de l’autre côté du carrefour.
Bon ok, je dois reconnaître que, sur ce coup-là, ça relevait plus du génie créatif.

cartePlan de travail 1@3x-100Capture d’écran 2019-03-30 à 12.27.30

Située complètement à l’Ouest du Canada, sur la côte pacifique, Vancouver Island est une île importante en termes de taille, puisque sa superficie dépasse celle de la Belgique. Tout cet espace laisse place à de nombreuses plages sauvages, à des montagnes et à des parcs naturels grandioses. 


V I C T O R I A

DSC_4213_parliament_bc_vancouver_island_victoria
British Columbia Parliament Buildings – Victoria

Loin de la ville américaine classique telle que Toronto, Victoria est une ville de taille moyenne qui compte environ 80 000 habitants et dont le centre-ville (visitable à pied) est truffé de commerces de proximité et de petits restaurants. 
Outre les retraités, ce sont les épiceries bio et les salles de sport avec cours de yoga à la carte qui pullulent dans les rues. La jeunesse victorienne passe donc le plus clair de son temps à bouffer comme des bobos et à avoir des activités de bobos. 

DSC_4219_the_empress_victoria
The Empress – Victoria

Heureusement, Pandora avenue (plus précisément entre les croisements de Cook street et de Quadra street) est peuplée de nombreux SDF qui nous rappellent sans relâche les bienfaits des mégalopoles et des inégalités sociales. 
Sauf que, cette fois, ces parias n’hésitent pas à prendre du crack directement dans la rue pour t’inviter au spectacle. Et crack + pétards + bières + cigarettes, y a pas l’ombrelle et la paille mais y a quand même un sacré cocktail de bienvenue.
Par ailleurs, il est probable qu’en tant que fumeur, on essaie de te taxer une clope à chaque coin de rue. Et une réponse négative à ce genre de requête provoque une réaction complètement différente de ce qui se passerait en France, dans les mêmes circonstances :
cigarettePlan de travail 5@3x-100

Quand je disais dans mon article sur Toronto que les Canadiens étaient tous GENTILS. 


V A N C O U V E R    I S L A N D

DSC_3759_somewhere
Somewhere

On ne peut pas dire que la visite de l’île fut riche en rencontres.
En ce qui concerne les humains, Vancouver Island est relativement peu touristique à cette période de l’année (c’est-à-dire à la fin de l’hiver NDLR) et on ne croise que peu de locaux dans les parcs naturels.
Ouais alors, perso, ça ne m’a pas du tout dérangé de visiter Strathcona Provincial Park en croisant, en tout, 5 ou 6 bagnoles sur toute la journée. On était très loin des lieux touristiques bourrés de pétasses instagrameuses qui nous gâchent le paysage pendant une heure, en prenant 50 selfies de leur bouche en cul de poule et de leur fion de sauterelle putaclic. 

Quant aux animaux, entre ceux qui hibernent et ceux qui se cachent dès qu’ils entendent une mouche péter, je n’ai pas non plus eu la chance d’en croiser beaucoup.
Quelques oiseaux typiques de la région pendant mes différentes randonnées, 3 ou 4 biches à Strathcona Provincial Park et à Tofino, un aigle et quelques rapaces pendant que je dévalais les routes de l’île dans ma Dodge et des lions de mer à Ucluelet qui s’entassaient les uns sur les autres sur un petit rocher.
Si tu viens en été, tu auras peut-être l’occasion de croiser quelques ours, si ces flemmards décident de se bouger le cul pour aller chercher quelque chose à se mettre sous la dent. 
Il est également possible de payer une centaine de dollars pour aller observer les orques et les baleines en bateau.

DSC_3743_sooke_regional_park
Sooke Regional Park
DSC_4076_tofino
Tofino
DSC_4082_tofino
Tofino
DSC_3872_chesterman_beach_pacific_rim
Chesterman Beach – Pacific Rim
DSC_3851_route_4_vancouver_island
Somewhere on the road 4
DSC_3801_niagara_falls_goldstream_provincial_park
Niagara Falls – Goldstream Provincial Park
DSC_4184_goldstream_trestle
Goldstream Trestle – Goldstream Provincial Park
DSC_4088_sproat_lake
Sproat Lake
DSC_3903_MacMillan_Provincial_Park_Cathedral_Grove
Cathedral Grove – MacMillan Provincial Park
DSC_3906_MacMillan_Provincial_Park_Cathedral_Grove
Cathedral Grove – MacMillan Provincial Park
DSC_3773_suspension_bridge_to_mystic_beach_juan_de_fuca_trail
Suspension bridge to Mystic Beach – Juan de Fuca Provincial Park
DSC_3781_mystic_beach_juan_de_fuca_trail
Mystic Beach – Juan de Fuca Provincial Park
DSC_4155_butle_lake_strathcona_provincial_park
Butle Lake – Strathcona Provincial Park
DSC_4152_myra_falls_strathcona_provincial_park
Myra Falls – Strathcona Provincial Park
DSC_4010_sandcut_beach_sooke_regional_park
Sandcut Beach – Sooke Regional Park
DSC_4017_route_4_vancouver_island
Somewhere on the road 4

DSC_4103_elk_falls_provincial_park

Elk Falls – Elk Falls Provincial Park

DSC_4127_lupin_falls_strathcona_provincial_park
Lupin Falls – Strathcona Provincial Park
DSC_3876_ucluelet
Ucluelet
DSC_4147_myra_falls_butle_lake_strathcona_provincial_park
Myra Falls & Butle Lake – Strathcona Provincial Park

 


A B O N N E – T O I !

Cet article t’a plu ? Alors partage-le et n’oublie pas te t’abonner à ma page Facebook et à mon compte Instagram !
Je me débrouille toujours pour que mes articles soient lisibles en 5 minutes : c’est le temps en moyenne qu’un être humain passe aux toilettes. Coïncidence ?

J’avais pour idée de faire un blog voyage classique afin de donner des conseils. Ça m’a vite fait chier. D’une part, parce que j’en ai rien à battre de t’aider et que, d’autre part, il existe déjà une kyrielle de blogs où tu peux trouver toutes les informations dont tu as besoin. Au croisement d’un blog voyage, lifestyle, bd et photographie, aujourd’hui, l’idée est de raconter mes péripéties à travers le regard d’un parisien snob et asocial qui ne sera certainement pas très ouvert à ta culture. Arme-toi de ton second degré, ça va chier.

Une réflexion sur “Never mind I will not send a postcard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s